Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 19:12
Décès du scénographe Michel Launay

Né en 1943 à Issy-les- Moulineaux, Michel Launay est mort à Paris le 20 janvier 2014. Après une formation technique et des études en art plastique, il rencontre en 1964 le metteur en scène argentin Victor Garcia, avec lequel s’amorce une collaboration fructueuse. Elle se concrétise deux ans plus tard à Dijon, dans un hangar de la Foire Gastronomique, pour Le Cimetière des voitures, montage de pièces de Fernando Arrabal. Michel Launay, conçoit un espace modulable qui inclut les spectateurs et utilise sa pratique de sculpteur dans la mise en scène des voitures. Une réalisation remarquée, qui sera adaptée aux présentations au Théâtre des Arts à Paris (aujourd’hui disparu), puis dans un théâtre de Belgrade.

Suivront avec Victor Garcia, au Théâtre national de Chaillot, Gilgamesch (1979) d’après des sources Babyloniennes et Hitties, puis Calderon, (1981, voir illustration ci-jointe) d’après Les Autosacramentales de Pedro Calderón de la Barca, pour lequel le scénographe compose une machine de fer et de plastique transparent qui s’ouvre et se referme, en suscitant le jeu des comédiens avec légèreté. En parallèle et dans la continuité,

Michel Launay, collabore notamment avec André-Louis Perinetti (Richard III, Volpone ..), Peter Brook (Timon d’Athènes), Mehmet Ulussoy, notamment pour Pourquoi Bénerdji s’est – il suicidé ? (1980) de Nazim Hikmet, qui inspire une mobilité constante de l’espace, concrétisée par la double roue d’un moulin à eau, métaphore du monde contribuant à l’expression du spectacle. Suivront entre autres, des scénographies pour les créations de Charles Tordjman, dont La Nuit des rois de Shakespeare (1992) où le palais ducal de l’ Illyrie est évoqué par un impressionnant décor tournant, composé de tôle et d’aluminium qui constitue une véritable “machine à jouer” dans l’esprit traditionnel du théâtre (voir illustration ci-dessous).

Tout au long de sa création Michel Launay a témoigné d’une sensibilité profonde avec la dramaturgie, source de ses formes inventives et des machines en mouvement mises au service de la représentation. Homme sensible et discret, diminué depuis plusieurs années, il a conservé jusqu’au bout sa passion du théâtre. Salut l’artiste.

Jean Chollet

Décès du scénographe Michel Launay

Partager cet article

Repost 0
union des scenographes
commenter cet article

commentaires