Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 17:41

ScenoThAuj13.jpg

Les Editions Scérén publient un nouveau numéro de la collection Théâtre aujourd'hui consacré à la scénographie. L'image de la couverture est emblématique dans son enchâssement scénographique : elle présente la scénographie conçue par Richard Peduzzi pour Hamlet mis en scène par Patrice Chéreau en 1988 pour le Festival d'Avignon, implantée dans la scénographie conçue pour la Cour d'honneur par Guy-Claude François en 1982.

Ce nouveau (et dernier ?) numéro  propose une histoire du terme lui-même puis de grands repères sur les lieux, les architectures et les typologies qui organisent la représentation en Occident au cours des siècles, abordant notamment la question des lieux détournés. Il montre la part centrale que la scénographie a prise dans l’évolution du théâtre et dans les grandes révolutions de la mise en scène au XXe siècle, sans cependant interrompre la relation ancestrale de la scène avec les peintres et la peinture. Il interroge la relation réciproque entre un texte, une action et un espace, un lieu : lequel dicte à l’autre ? À travers quelques exemples de collaborations emblématiques entre metteurs en scène et scénographes, il donne des clés pour comprendre et analyser les constituants de la scène et la part de la scénographie dans la genèse d’un spectacle. Il permet aussi de découvrir une profession, de mieux connaître le travail du scénographe et d’interroger les évolutions en cours, à partir d’une nouvelle génération d’artistes et aussi à partir de l’évolution du théâtre lui-même, théâtre sans lequel il n’y a pas de scénographie, même si bien sûr la scénographie s’exerce au-delà du théâtre.

Le développement de l’École du spectateur et la mise au programme de l’étude des relations entre le texte théâtral et ses représentations scéniques supposent d’initier les élèves à une description précise des éléments concrets du plateau et à une remémoration collective de leurs effets de sens et de sensibilité. Cela vaut plus pour un plus large public : la scénographie s’avère une porte d’entrée suggestive.  Autant d’approches passionnantes du théâtre qui sont propices à entrer dans une histoire des arts, à la fois vivante, concrète et active. À faire de la mémoire vécue et mise en perspective une expérience partagée indélébile. La scénographie retrouve là une signification ancienne : un art du point de vue.

Préface de Jean-Claude Lallias

Articles de Georges Banu, Jean Chollet, Michel Corvin, Evelyne Ertel, Marcel Freydefont et Yannic Mancel

Entretiens réalisés par Georges Banu, Jean Chollet, Dominique Darzacq, Corinne Denailles , Evelyne Ertel,  Sylvie Fontaine, Marcel Freydefont,  Rafaëlle Jolivet-Pignon,

avec

David Bobbée,  Sylvain Creuzevault, Stéphane Braunschweig, Guy-Claude François, Yannis Kokkos, Philippe Marioge, Jan Pappelbaum, Richard Peduzzi, Eric Soyer, Malgorzara Szczesniak, Cyril Teste, Aurélie Thomas, et Laurence Villerot

Sommaire

La scénographie, mémoire de l’écoute et du regard

  1. La scénographie et l’histoire du théâtre
  2. La scénographie et la question du cadre
  3. Servir une vision du théâtre
  4. Texte, représentation et scénographie
  5. Nouvelles aventures scénographiques
  6. Profession : scénographe
  7. Bibliographie sélective

Scérén Editions, CNDP, Chasseneuil-du-Poitou, 2012

Prix de vente 25 euros

 

Partager cet article

Repost 0
union des scenographes - dans Info
commenter cet article

commentaires