Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 11:49

CaussanelPeinturen-34.jpg

Le peintre René Caussanel a vécu à Paris et a travaillé à Strasbourg où il a été scénographe pour les mises en scène de Jean-Louis Martinelli de 1991 à 1999 (La Musica deuxième de Marguerite Duras en1991- Le deuil sied à Electre de Eugène O'Neill en 1999 en passant par L'Année des treize lunes d'après Rainer Werner Fassbinder en 1995).

 

De retour dans la région Midi-Pyrénées, il occupe un atelier dans la Chartreuse de Villefranche-de-Rouergue, avant de s’installer à la campagne sur la commune de La Capelle Balaguier. René Caussanel ne se considère pas  comme un homme de théâtre, mais avant tout comme un peintre qui a travaillé un certain temps pour le théâtre. Il expose à Cajarc.

 

Consacrée aux séries de grandes peintures et de dessins réalisées en 2008 et 2009 dans le nouvel atelier du peintre à La Capelle Balaguie, l’exposition à la Maison des Arts de Cajarc prend acte d’une recherche picturale obstinée et en constante évolution, avec, en fil d’Ariane, une réflexion sur la mémoire.

 

« L’artiste est un dessinateur hors pair. Il faut dire qu’il pratique cet art avec constance, voir excès depuis l’âge précoce de cinq ans. Le principe de la répétition du geste et des motifs (corps, arums, animaux, bols…) raconte des fragments d’histoire, une mémoire en morceaux.

 

Ces lambeaux de vie rassemblés, proprement raccommodés, couturés dans l’espace du tableau imposent la mobilité au spectateur. Les allers-retours, du proche au lointain, jouent des complicités avec Bonnard, des conflits avec Matisse, des visites aux icônes de la Renaissance pour tenir le fil ténu de la vie basculée de l’enfance à l’âge d’homme.

 

L’image peinte donne à voir ce syncrétisme assumé : il y a toujours des jeux enthousiastes de rebonds et de chutes dans l’espace du tableau où la main du peintre guide jusqu’au vertige un voyage mental dans la peinture. Au-delà des genres, des cadres et des histoires, l’artiste affirme une posture inquiète, un équilibre fragile des formes suspendues à un monde en chantier, qu’il lui faut chaque jour reconstruire autrement, pour lequel chaque jour il invente de nouvelles hybridations entre la vitalité du quotidien et la pesanteur du réel, avec la même énergie arrachée aux rêves et aux cauchemars. »

 

Extraits du texte de Stéphane André, in "René Caussanel - Peintures 2008-2009 -Soixante-cinq vues d'alors", 2010, Maison des Arts Georges Pompidou - Rouergue

 

Exposition du 4 avril au 6 juin 2010. Maison des arts Georges Pompidou Centre d'art contemporain, Route de Gréalou - 46160 Cajarc. Tél.: 05 65 40 78 19.

Partager cet article

Repost 0
union des scenographes - dans Expositions
commenter cet article

commentaires