Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 07:39

 

01-red.jpg

 

Maquette de Malgorzata Szczesniak pour « (A)pollonia » (Festival d’Avignon, Chaillot), mise en scène Krzystof Warlikowski

 

 

PRIX DE LA CRITIQUE – Palmarès 2009/2010

 

Fondé en 1877, le Syndicat professionnel de la Critique de Théâtre, de Musique et de Danse a pour buts de resserrer les liens de confraternité entre ses membres, de défendre leurs intérêts moraux et matériels, d’assurer la liberté de la critique. Il regroupe aujourd’hui 140 journalistes de la presse écrite et audiovisuelle, française et étrangère. Il décerne chaque année des Prix pour le Théâtre, la Musique et la Danse, rendant ainsi hommage aux artistes qui ont marqué la saison

 

THÉÂTRE :

 

Grand Prix (meilleur spectacle théâtral de l'année) : « Ode maritime » de Fernando Pessoa, mise en scène Claude Régy (Festival d’Avignon, Théâtre de la Ville)

 

Prix Georges-Lerminier (meilleur spectacle théâtral créé en province) : « Les Justes » d’Albert Camus, mise en scène Stanislas Nordey (Théâtre national de Bretagne, Théâtre de la Colline)

 

Meilleure création d'une pièce en langue française :

« Les Naufragés du Fol Espoir » d’après Hélène Cixous et Jules Verne, mise en scène Ariane Mnouchkine (Théâtre du Soleil, Cartoucherie)

 

Meilleur Spectacle étranger : « Richard II » de Shakespeare, mise en scène Claus Peymann (Berliner Ensemble au Théâtre de la Ville)

 

Meilleure Comédienne : Anouk Grinberg pour « les Fausses Confidences » de Marivaux, mise en scène Didier Bezace (Théâtre de la Commune, Aubervilliers)

 

Meilleurs Comédiens (ex-æquo) :

-  Jean-Quentin Châtelain pour « Ode maritime » de Fernando Pessoa, mise en scène Claude Régy (Festival d’Avignon, Théâtre de la Ville)

- Serge Merlin pour « Minetti » de Thomas Bernhard, mise en scène Gérold Schumann (Théâtre de l’Athénée) et « Extinction » de Thomas Bernhard, mise en scène Alain Françon et Blandine Masson (Théâtre de la Madeleine)

 

Meilleur Créateur d’éléments scéniques (scénographe - décorateur, costumier, créateur de lumière) : Malgorzata Szczesniak pour « (A)pollonia » (Festival d’Avignon, Chaillot) et « Un Tramway » d’après Tennessee Williams (Odéon). Mises en scène : Krzystof Warlikowski

 

Meilleur Compositeur de musique de scène : Claire Diterzi pour « Rosa la Rouge », mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo (Théâtre du Rond-Point)

 

Révélation Théâtrale de l’année : Agnès Pontier pour « Yaacobi et Leidental » de Hanokh Levin, mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia (CDN Pays de Loire, Théâtre du Rond-Point)

 

Meilleur Livre sur le théâtre : « Encyclopédie mondiale des arts de la marionnette », ouvrage collectif dirigé par Thieri Foulc, publié en partenariat avec l’Union Internationale de la Marionnette (Editions l’Entretemps)

 

MUSIQUE

 

Grand Prix (meilleur spectacle lyrique de l’année) : « Werther » de Massenet, mise en scène Benoît Jacquot, chef Michel Plasson (Opéra de Paris)

 

Prix Claude Rostand (meilleur spectacle lyrique créé en province) :

« L’Amour des trois oranges » de Prokofiev, mise en scène Sandrine Anglade, chef Pascal Verrot (Opéra de Dijon)

 

Meilleure Création musicale d’un compositeur français :

« L’Amour coupable » de Thierry Pécou, mise en scène Stephan Grögler, chef Jean Deroyer (Opéra de Rouen)

 

Meilleurs Créateurs d’éléments scéniques :

Manik Baert et Marcoen Dolhain (décors), Carmen Van Nyvelseel (costumes) pour « Aladin et la lampe merveilleuse » de Nino Rota, mise en scène Waut Koeken (Opéra Studio, Colmar)

Julia Hansen (décors et costumes) pour « Platée » de Rameau, mise en scène Mariame Clément (Opéra de Strasbourg)

 

Personnalité Musicale : Pierre Korzilius pour son action à la tête de l’Auditorium du Musée d’Orsay

 

Révélation Musicale : Marie Lenormand (soprano) dans « Mignon » d’Ambroise Thomas à l’Opéra Comique

 

Meilleurs Livres sur la musique :

Essais (ex aequo) : « Histoire du quatuor à cordes » de Bernard Fournier (Fayard), et «Dictionnaire encyclopédique Wagner » sous la direction de Timothée Picard (Actes Sud)

Monographie : « Villa-Lobos » de Rémi Jacobs (Bleu Nuit)

 

Meilleure Diffusion musicale audiovisuelle : Démarrage de la collection DVD Opéra Comique en collaboration avec François Roussillon  (« Didon et Énée » de Purcell)

 

Prix de l’Europe francophone : « Elektra » de Strauss, mise en scène Guy Joosten, chef Lothar Koenigs (Monnaie de Bruxelles)

 

DANSE

 

Grand Prix : « El Final de este estado de cosas, Redux » de Israel Galvan (Festival Montpellier Danse, Festival d’Avignon, Théâtre de la Ville)               

 

Prix du Jury : « Nos Solitudes », de Julie Nioche (Le Vivat d’Armentières – Manège de Reims)

 

Révélation Choregraphique : Maud Le Pladec pour « Professor » (Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis)

 

Meilleur Livre sur la danse : « La Danse contemporaine, mode d’emploi » de Philippe Noisette (Editions Flammarion)

 

Personnalité Chorégraphique de l’année : Alain Crombecque, en hommage à son action en faveur de la danse à la direction du Festival d’Automne

 

Mention Spéciale du jury : « Madame Plaza » de Bouchra Ouizguen (Festival Montpellier Danse – Centre

 

SYNDICAT PROFESSIONNEL DE LA CRITIQUE

DE THEATRE, DE MUSIQUE ET DE DANSE

Hôtel de Massa, 38 rue du Faubourg Saint-Jacques 75014 Paris

email syndicatcritique-tmd@orange.fr

 

http://www.syndicat-critique-tmd.fr/5.html

Partager cet article

Repost 0
union des scenographes - dans Actualités
commenter cet article

commentaires