Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 17:28

OISTAT

Organisation internationale des scénographes, architectes et techniciens de théâtre

Congrès de Prague vendredi 17 juin 2011


UNION DES SCENOGRAPHES

Syndicat des scénographes de spectacle, d'équipement et d'exposition (France)

 

REDITEC

Association professionnelle des responsables techniques du spectacle vivant (France)

 

UDS-REDITEC constituent le Centre français de l’OISTAT

 

En participant ce 17 juin 2011 au Congrès de l’OISTAT à Prague, UDS-REDITEC rejoignent l'OISTAT après une longue absence, afin de constituer officiellement le Centre français de l’OISTAT. Il est apparu nécessaire d’évoquer à cette occasion du Congrès l’histoire récente des scénographes et techniciens du spectacle en France et rappeler certaines préoccupations qui sont celles des organisations que se sont données ces milieux professionnels.Voici la déclaration qui a été diffusée à Prague.

 

L’Union des Scénographes a été créée en mai 1996 lors d’une assemblée constituante au Théâtre du Rond-Point à Paris, à la suite des initiatives menées par un groupe informel de scénographes, baptisé « le Groupe de la Charte ». Actif depuis le début des années 1990, avec en son sein des scénographes renommés sur le plan international tels que Guy-Claude FRANÇOIS, Richard PEDUZZI ou Yannis KOKKOS, ce groupe s’était donné comme objectif prioritaire la reconnaissance de la qualité d’artiste et d’auteur du scénographe en rédigeant  une « Charte du scénographe de spectacle » tout en reliant cette branche d’activité fondatrice avec d’autres secteurs de la scénographie, ce que l’on appelle en France la scénographie d’équipement et la scénographie d’exposition. Ce dernier domaine s’est beaucoup développé dans notre pays depuis l’ouverture du Centre Georges Pompidou en 1977 puis de la Cité des Sciences de la Villette en 1986. Ce groupe était également très attentif à la définition de la scénographie, alors que l’usage de ce terme se répandait et que sa pratique s’élargissait.

 

L’Union des Scénographes a alors succédé de plein exercice à l’AFSTT, Association française des scénographes et techniciens de théâtre, fondée en 1969 dans la dynamique engendrée par la création de la Quadriennale de Prague en 1967, association qui a regroupé en France conjointement scénographes et techniciens de spectacle. En raison de la constitution de l’UDS, l’AFSTT a été volontairement et simultanément dissoute, afin de marquer clairement une nouvelle période. Cela a conduit à une séparation avec les techniciens, mais non à un éloignement. L’Union des Scénographes entendait réunir les scénographes dans tous les secteurs d’activité, en intelligence avec les techniciens, mais de façon distincte du point de vue de l’organisation. Dans un premier temps, une autre organisation distincte de l’UDS s’est créée en 1997, l’Organisation française des techniciens du spectacle vivant (OFTSV) dont le siège se trouvait au sein du CFPTS, Centre de formation des personnels techniques du spectacle vivant, à Bagnolet dans la banlieue parisienne. L’OFTSV a conservé des liens avec l’OISTAT, Organisation internationale des scénographes, techniciens et architectes de théâtre, en devenant la section française aux yeux de cet organisme international. L’OFTSV a cependant disparu à son tour en 2007 et REDITEC est devenue l’association représentative des responsables techniques du spectacle vivant (l’OFTSV réunissait des techniciens, pas nécessairement des responsables techniques). Initiée par la réunion informelle de réseaux régionaux de directeurs techniques, très impliqués dans la vie de leurs établissements et concernés notamment par les questions de sécurité, de formation, de management et soucieuse d’articuler son action avec l’ensemble des partenaires sociaux (centres de formation, syndicats, directeurs d’établissements, administrateurs, etc.), REDITEC, Association professionnelle des responsables techniques du spectacle vivant est une association de type 1901, créée lors d’une assemblée générale constitutive le 13 février 2006, au Théâtre Bastille à Paris. L’UDS et REDITEC ont pris la décision au sein de leurs assemblées générales respectives d’agir de façon distincte et solidaire.

 

Il est nécessaire de dire ici, qu’en 1996, la création de l’UDS répondait également à une interrogation sur ce qu’était devenue l’OISTAT, à une sorte de perplexité relative à cette organisation et à son évolution,  ainsi que sur l’évolution de la Quadriennale de Prague, en un mot : la préoccupation principale était celle du renouvellement, de la rénovation, de l’innovation au regard de l’évolution générale et de l’histoire. La question centrale pour l’UDS et REDITEC est celle de l’évolution de la scénographie, près de 60 ans après la réactivation de cette notion un peu partout dans le monde. Une autre est celle de l’implication réelle des professionnels en activité et des professionnels reconnus au sein de ces organismes : il est essentiel que ces organismes soient en prise directe avec la vie artistique, la réalité technique, et la pratique professionnelle.

 

Cependant, malgré toutes ces interrogations, l’UDS a toujours agi vigoureusement en faveur d’une présence française à Prague, pour les PQ de 1999, 2003, 2007 ou 2011, avec plus ou moins de bonheur… Cela tient à la position du ministère français de la Culture dont l’intérêt pour cette manifestation s’est nettement affaibli, simultanément à la disparition du Centre français du théâtre, section de l’IIT.

 

En rassemblant les scénographes de spectacle, les scénographes d’équipement et les scénographes d’exposition, l’UDS vise la reconnaissance de la profession de scénographe dans son ensemble, sans oublier son origine théâtrale, qui lui donne sens et valeur, sans refuser l’élargissement de la scénographie, à condition que ce mot garde un sens. L’Union des Scénographes entend ainsi marquer à la fois la singularité de cette discipline et la pluralité de sa pratique. Elle vise donc à réunir – et à montrer ce qui unit – les différents champs d’exercice de la scénographie, quels qu’ils soient et quel que soit le statut d’exercice. Depuis sa création, l’UDS rassemble près de 250 scénographes, actifs et représentatifs dans les trois secteurs du spectacle, de l’équipement et de l’exposition en France. Par ailleurs, certains scénographes sont très impliqués dans l’enseignement de la scénographie en France, ou la recherche historique, théorique, esthétique. Il est nécessaire de préciser également l’existence de deux organisations proches de l’Union des scénographes : RésoScéno est une association nationale des écoles et centres de formation à la profession de scénographe, qui a participé à la PQ en 1999 avec le concours de l’UDS ; l’Institut européen de la scénographie (IES), implanté à l’Université de Grenoble a pour objectif le développement de la recherche en scénographie. Par ailleurs, l’Union des scénographes soutient une initiative que prise par Raymond SARTI en proposant à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs à Paris, où il enseigne, d’organiser un Colloque international les 21 et 22 octobre prochain sur le thème : « Qu’est-ce que la scénographie ? ».

 

Association professionnelle, REDITEC a pour objectif la promotion des métiers techniques auprès des différents interlocuteurs institutionnels ou privés (collectivités territoriales, représentants des différents ministères, syndicats professionnels, médias…..), l’information des membres de l’association en collectant et en faisant circuler les nouvelles données professionnelles, techniques, réglementaires et légales, le conseil et l’assistance sur le plan professionnel et juridique aux membres de l’association dans l’exercice de leurs métiers et de leurs responsabilités ; la participation à la réflexion et à l’élaboration des textes réglementaires régissant les métiers et les lieux de spectacles au sein des diverses commissions techniques, le soutien par les expériences de ses membres aux formations initiales et continues dans l’ensemble des métiers techniques du spectacle vivant et participation à la réflexion de leurs contenus. Au fil du temps, de par l’évolution conjointe des réglementations, des modes de production (gestion des ressources humaines, de plannings de plus en plus contraints), mais aussi par le fait qu’ils sont désormais partie prenante des travaux de lieux où ils auront à exercer, les responsables techniques sont sans cesse en relation avec les scénographes (de toutes disciplines) et les architectes.

 

REDITEC est présidée par Régis VASSEUR, directeur technique d’Angers Nantes Opéra. Après quatre ans et demi d'existence, l’association regroupe actuellement 206 professionnels du spectacle en activité (cadres techniques, responsables d'équipements, de salles ou d'évènements…). Tous les genres de spectacle sont représentés, ce qui est une des forces de l’association. De même, les types d’établissements concernés sont très divers, à l’image du paysage français : théâtres privés, théâtre de rue, opéras, théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, centres chorégraphiques nationaux, scènes nationales, écoles et organismes de formation, … Les statuts sont également multiples : association loi 1901, SARL, EPIC, SCOP, syndicats mixtes, régies municipales…

 

Syndicat professionnel, l’Union des Scénographes, syndicat des scénographes de spectacle, d'équipement et d'exposition, sous les présidences successives de Guy Claude FRANÇOIS, Christine MAREST, Gérard FRISQUE et aujourd’hui Raymond SARTI, a pour objet de défendre et d’améliorer la situation morale et matérielle de ses adhérents, d’étudier en commun toutes les questions intéressant la profession de scénographe et les solutions à y apporter, de réunir à cet effet tous les éléments et documents d’études, statistiques, enquêtes, d’entretenir des rapports constants entres toutes les organisations similaires en France et à l’étranger. Aussi est-il paru nécessaire début 2010 de renouer avec l’OISTAT en association avec REDITEC, en ayant présent à l’esprit les interrogations citées, afin que l’action menée en France soit mieux connue et coordonnée avec celle menée sur le plan international par l’OISTAT.

 

L'UDS a organisé de nombreuses journées d'étude (sur la reconnaissance de la qualité d'auteur et d’artiste du scénographe, sur la question de la candidature unique dans les appels d’offre des concours publics d’architecture et de scénographie d’équipement, sur les contrats d'engagement, sur l'insertion professionnelle des jeunes scénographes et la création de postes d'assistants, sur la Cour d'honneur du Palais des Papes d'Avignon - rencontre qui a donné lieu à une publication et à la dernière présence française à la PQ en 2003 avec Philippe MARIOGE -, et participé à de nombreuses rencontres avec d'autres organismes à Paris, Avignon, Bruxelles, Rouen (SNMS, Syndicat  national des metteurs en scène, REDITEC, Hors les Murs, etc.). Conformément à ce qui a été à l’origine de sa fondation, l’UDS a élaboré avec le SNAC, Syndicat national des auteurs et des compositeurs, une Charte du scénographe de spectacle qui a été signée en 2004 par le Syndicat national des directeurs de théâtres privés. Avec REDITEC, l'UDS a participé très activement au ministère de l'Intérieur à la commission nationale qui a révisé de 2005 à 2007 le règlement Etablissements Recevant du Public pour ce qui concerne les salles de spectacle. Le 20 juin prochain REDITEC organise à Lille ses troisièmes Rencontres consacrées au développement durable et à la démarche environnementale. La profession est en effet confrontée à ce qui est devenu pour elle, dès aujourd'hui, une véritable problématique, un thème qui va sans nul doute dominer les débats dans les années à venir (retraitement des déchets générés par le rebut des décors, évolution du parc de projecteurs, évolution des lampes, économies d’énergies, etc.). En 2012, l’UDS et REDITEC préparent des rencontres sur le thème « De la maquette à la scène » sur la relation entre scénographie et direction technique dans la production et l’exploitation de spectacles.

 

A chaque fois l’expérience théâtrale est au cœur de la réflexion et de l’action dans le domaine de la scénographie et de ses implications techniques.

 

Le théâtre sous toutes ses formes, dramatique, lyrique, chorégraphique, musical, demeure l’activité de référence pour cet art de la scénographie qui s’est étendu à d’autres espaces et à d’autres activités. La scénographie a pris, depuis 1967 un essor particulier dans le courant d'un théâtre inspiré et dynamisé par les théâtres du monde, des conditions d'expression marginales, et une créativité exubérante. Ces expériences ont développé un savoir-faire spécifique des scénographes dans l'usage de lieux hétérogènes et une capacité de création artistique et unique pour chaque spectacle. Leurs interventions esthétiques et techniques ont ainsi fortement contribué à magnifier la dimension et l'influence du théâtre « dans les murs » et « hors les murs ».

 

A travers cette  relation privilégiée au théâtre, il s’est formé ainsi une culture de l’espace singulière par rapport à celle des architectes, des designers, des plasticiens, culture au sein de laquelle la présence vivante, la fiction et le jeu marquent leur empreinte de façon fondamentale en lien étroit avec une dramaturgie et une mise en scène. Nous sommes très attachés à cette question de la scénographie comme culture et pratique singulières de l’espace.

 

Il est compréhensible dès lors que l’on fasse appel à la scénographie et aux scénographes qui exercent dans le spectacle, dès l’instant où la mise en scène des personnes, des objets et/ou de l’espace est requise dans d’autres sphères. C’est ce phénomène que l’on désigne par l’expression d’élargissement de la scénographie. A condition que sa singularité acquise par son expérience théâtrale ne soit pas oubliée ou ignorée. Il est beaucoup moins compréhensible de voir utiliser le terme de scénographie dans des contextes où il n’y a plus de lien avec le théâtre, sous toutes ses formes, dramatique, lyrique, chorégraphique, musical, de rue, etc.

 

D’un autre côté, la gestion des espaces par les responsables techniques est particulièrement diverse, de la cage de scène traditionnelle aux espaces urbains, voire à l’utilisation de lieux pour lesquels projet scénographique et utilisation potentielle sont interdépendantes, interrogent la relation au(x) public(s) sans cesse en lien avec la réglementation et la formation des personnels chargés de la mise en œuvre de projets novateurs.

 

Alors que la Quadriennale de Prague à son origine s’est créée et développée sur ce lien crucial entre scénographie et théâtre – en se distinguant notamment des arts plastiques et des arts visuels par l’importance de la relation à la dramaturgie, à la mise en scène et au jeu des acteurs -, on peut se demander si, à travers la modification de son appellation en 2011 et la disparition de la mention de scénographie dans la traduction internationale  (« Prague Quadrennial of performance design and space »), il n’est pas en train de se produire un nouveau tournant sémantique et pratique. La manifestation Intersections semble en être un exemple significatif. Paradoxalement, sous prétexte de l’effrangement entre les arts, sous prétexte de l’évolution du théâtre sous l’influence de formes telles que l’installation ou la performance ou le « site-specific art », il semble que la scénographie perde ce qui l’a distingué initialement des arts plastiques et visuels, pour se fondre dans une notion généraliste mondiale, celle de design, qui devient floue à force de s’étendre indifféremment à toutes les langues et à tous les domaines.

 

En conclusion, l’Union des Scénographes est très heureuse de s’affilier à nouveau à l’OISTAT en association avec REDITEC afin de participer à leur place à l’histoire de cette discipline et de cet organisme, et de contribuer à de nécessaires débats et actions au sein des commissions. A l’évidence, dans le mouvement de la mondialisation au sein d’un paysage géopolitique qui n’est plus celui qui prévalait à l’issue de la seconde guerre mondiale jusqu’à la chute du Mur de Berlin en 1989, les événements mondiaux actuels, la conjoncture présente, les évolutions artistiques, technologiques, médiatiques font que le métier évolue tant sur le plan de la pédagogie, de la formation, que l’exercice même de la profession et de ses pratiques. Nous devons nous inscrire résolument dans cette mutation avec un réel sens critique, tout en préservant ce qui constitue précieusement le sens et l’origine théâtrale de la scénographie et ce qui nous relie tous, sans céder aux chimères formelles, aux modes et en luttant contre toutes les injustices sociales. Art du point de vue, la scénographie est un art politique en ce qu’elle opère sur le regard et la place du regardeur vis-à-vis de ce qui est donné à voir et à entendre : c’est dans ce sens que l’on doit garder présent à l’esprit ce travail de mise en perspective qui est le nôtre en concevant et en mettant en œuvre l’espace de représentation.

 

 

Raymond SARTI, Président de l’UDS

Au nom des membres UDS-REDITEC

 

UDS

Membres du Bureau:

PRESIDENT : Raymond SARTI raymondsarti@yahoo.fr

VICE-PRESIDENTS : Jean-Paul CHABERT, Gérard DIDIER, Gérard FRISQUE

SECRETAIRE GENERAL : Marcel FREYDEFONT freydefont.marcel@numericable.fr

TRESORIER : Philippe MARIOGE philippe.marioge@neuf.fr

TRESORIERE ADJOINTE : Magalie LOCHON

 

Membres du Conseil d’administration:

Enguerrand CHABERT, Jean-Paul CHABERT, Josette CHASSARD, Muriel DELAMOTTE, Claire DEHOVE, Gérard DIDIER, Alain DUMONT, Guy-Claude FRANÇOIS, Marcel FREYDEFONT, Gérard FRISQUE, Jean-Guy LECAT, Magalie LOCHON, Christine MAREST, Philippe MARIOGE, Danièle ROZIER, Raymond SARTI, Nicolas SIRE.

 

http://uniondesscenographes.fr.over-blog.com/

 

REDITEC

 

Composition du  Bureau

PRÉSIDENT : Régis VASSEUR president@reditec.fr

VICE-PRÉSIDENT : Daniel JAYLET

SECRÉTAIRE : Bénédicte CLERMONT secretaire@reditec.fr

SECRÉTAIRE ADJOINT : Michaël LACROIX

TRÉSORIER : François KLÈRE francois.klere@orange.fr

TRÉSORIER ADJOINT : Antonio DOS SANTOS

 

Membres du Conseil d’administration

Joseph ANDRE, Bernard BEAU, Etienne BISSON, Jean-Michel DUBOIS, Louis FAURE, Yves FAVIER

Marie-Joëlle FISET, Eric GAULUPEAU, Dominique HURTEBIZE, Régis KLEIN, Dominique LERMINIER

Daniel LEURIDAN, Jacques MICHELOU, Olivier RICHARD, Alexandre ROUBINOWITZ, Frédéric VANNIEUWENHUYSE, Jean-Marc WALTER

 

http://www.reditec.fr/

Partager cet article

Repost 0
union des scenographes - dans Actualités
commenter cet article

commentaires