Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Rechercher

/ / /

Ministère de la Culture et de la Communication


(Document de travail 28 avril 2006)




En 2005 et 2006, un groupe de réflexion a été mis en place au ministère de la Culture et de la Communication (DAPA,DMDTS,DAP,DDAI) afin de réfléchir à la mise en place d'un Diplôme d'Etat de scénographe. .

 
Objectifs synthétiques

- créer un diplôme d'Etat de scénographe dans le cadre de l'espace européen de l'enseignement supérieur (découpage en semestre, validation en ECTS)

- adjoindre à ce diplôme unique ce qu'il est convenu d'appeler "un supplément au diplôme", qui est la mention du parcours effectué par l'étudiant et de l'option choisie dans le domaine de la scénographie

- situer l'accès de ce cursus au niveau licence (bac+3) avec des mesures dérogatoires (équivalences de niveau d'étude, validation des acquis),

- développer le cursus en deux phases : quatre semestres (deux années) conduisant à un diplôme d'études fondamentales en scénographie conférant le grade de master, deux semestres pour la mise en situation professionnelle impliquant la spécialisation choisie conduisant au diplôme d'Etat. Le diplôme d'Etat constitue une certification des compétences à l'exercice professionnel de la scénographie. Ces deux semestres comporteraient des enseignements professionnels complémentaires (juridiques, réglementaires, techniques)

- affirmer l'ancrage fondamental de la scénographie  : la pratique théâtrale,  tout en considérant ce qu'il est convenu d'appeler "l'élargissement de la scénographie"

- respecter dans ce cadre l'autonomie, la liberté programmatique et le choix des options des écoles concernées

Pour détailler ces points.

 1.- Objectif

L’objectif est de créer un diplôme d’Etat de scénographe au sein du ministère de la Culture en relation avec le ministère de l’Education nationale. Cet objectif répond à trois motivations :

a.     Tout d’abord, il s’agit d’harmoniser l’offre française en matière de formation professionnelle à la scénographie, offre existant d’ores et déjà dans certains établissements publics d’enseignement supérieur. Cette offre émane de différentes écoles nationales supérieures qui comportent des formations spécialisées à la scénographie, formations de longue durée (deux à trois années d’études). Les écoles concernées délivrent actuellement chacune de leur côté, soit  des diplômes d’école de scénographe, soit une mention scénographie attachée à un diplôme national généraliste. Il s’agit de conforter et de qualifier ces formations spécialisées de façon nouvelle par un diplôme national distinct et commun.

b.     Il s’agit de contribuer ainsi à une meilleure définition de la profession de scénographe au sein des métiers de la culture. Depuis une quarantaine d’années dans le monde, en Europe et en France, la scénographie a acquis un droit de cité dans le domaine du spectacle vivant, de la conception des lieux scéniques, de l’exposition. Le terme est entré dans le vocabulaire courant. Il s’agit de constituer un diplôme national ayant valeur de référent et permettant de donner une meilleure visibilité à cette discipline et cette profession au niveau national, européen et international.

c.      Il s’agit enfin d’intégrer ces formations au cursus LMD au sein du  processus d’harmonisation européenne de l’enseignement supérieur issu de la convention de Bologne. Il s’agit de répondre à l’objectif de diversification des filières et des diplômes. Cela implique de définir le cursus préalable et le niveau d’accès aux  formations conduisant au diplôme d’Etat de scénographe. De même, cela implique de définir la position interdisciplinaire de cette formation dans l’enseignement supérieur en lien avec une définition de la profession de scénographe, de ses domaines d’activité et des débouchés visés. Il s’agit également de préciser  le lien avec l’offre universitaire, notamment en ce qui concerne la recherche.

2 - Etablissements concernés  

Les écoles concernées sont :

L’Ecole supérieure d’art dramatique du Théâtre national de Strasbourg-ESAD-TNS (DMDTS)

L’Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre à Lyon-ENSATT (Education nationale)

L’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes-ENSAN (DAPA)

L’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs à Paris-ENSAD (DAP)

L’Ecole supérieure des arts décoratifs à Strasbourg-ESAD (DAP).

Les cycles d’études concernés sont des cursus spécialisés de longue durée ayant pour finalité la formation professionnelle d’un scénographe, sanctionnée par la délivrance d’un diplôme spécialisé. L’enseignement optionnel à telle ou telle partie de la scénographie au sein d’un cursus général conduisant à un diplôme généraliste ouvrant à d’autres professions (par exemple architecte ou plasticien) ou à un diplôme universitaire (par exemple arts du spectacle) n’est pas impliqué par le présent projet.

3. – Objet de la formation proposée pour le diplôme d’Etat de scénographe

Il s’agit d’une formation professionnelle supérieure, mise en lien avec la recherche.

La scénographie est définie comme l’art de concevoir l’espace sensible propice à la représentation ou présentation publique d’une œuvre, d’un objet, d’un événement.

Le spectacle vivant  (le théâtre entendu au sens large du terme : théâtre dramatique, lyrique, chorégraphique, théâtre de marionnettes, soit tous les arts de la scène, ainsi que les arts de la rue et les arts du cirque, ainsi que le cinéma, et plus largement tout le secteur audiovisuel : télévision, vidéo, multimédia) constitue le domaine fondateur et fondamental pour le scénographe et la pratique de la scénographie.

Les arts ayant trait à l’espace, à l’objet et à l’image (art, architecture, arts appliqués, arts décoratifs, arts visuels) constituent les disciplines conférant la compétence de geste et de regard nécessaire à la formation du scénographe et à la pratique de la scénographie.

Si la création d’un diplôme d’Etat vise à constituer un diplôme national référent permettant de mieux identifier au niveau national, européen et international la discipline de la scénographie et la profession de scénographe, une telle création ne suppose pas l’instauration d’une profession règlementée, la délivrance d’une carte professionnelle, et un monopole d’exercice.

La question de la qualification et des missions du scénographe est ouverte cependant à la réflexion. En créant un tel diplôme, il s’agit de dégager du point de vue de la formation, de l’enseignement et de la recherche les éléments référentiels propres à l’exercice de cette discipline et de cette profession.

4. – Consistance du cursus conduisant au diplôme d’Etat de scénographe

La formation professionnelle spécialisée est accessible au niveau de la licence.

Elle est organisée en semestres, en unités d’enseignement théorique (UET) et en unités d’enseignement de pratique du projet (UEP). Elle attribue 30  ECTS par semestre d’étude. Elle permet la mobilité et le parcours étudiant.

Une première partie du cycle des études, d’une durée de quatre semestres (deux années) valant 120 ECTS conduit à un diplôme d’études spécialisées en scénographie conférant le grade de master.

Une seconde partie du cycle des études, d’une durée de deux semestre (une année) valant 60 ECTS conduit au diplôme d’Etat de scénographe.

Le cadre général du diplôme définit les grands axes du programme en terme d’objectifs, de contenus, de modalités et de débouchés. Chaque école garde la maîtrise de la définition de son programme pédagogique dans le respect du cadre général. Notamment, parmi l’ensemble des compétences d’exercice de la scénographie, à savoir la scénographie de spectacle, la scénographie d’architecture et d’équipement, la scénographie d’exposition, chaque école définira ses options de façon adaptée à son histoire et à ses missions générales.

L’enseignement du projet scénographique est au cœur de la formation en lien étroit avec le domaine d’exercice au sein duquel il s’intègre.

La première partie du cursus, sanctionnée par un diplôme d’études spécialisées en scénographie, conférant le grade de master, a pour objet :

-       de  maîtriser la conception artistique et technique d’un projet scénographique par l’approfondissement des concepts, des méthodes et savoirs fondamentaux, en relation étroite avec le contexte dans lequel il s’intègre (c’est-à-dire le contexte artistique de création et de conception d’un spectacle, d’un lieu de spectacle, d’une exposition ; le contexte de production, de gestion et d’administration ; le contexte architectural au sein duquel prend place le projet scénographique ou que le projet scénographique contribue à définir) ; d’associer à la conduite du projet les éléments de construction, d’économie, de réglementation, de gestion et d’administration indispensable à la bonne fin du projet ; de recourir pour cela à des projets d’école ou projets fictifs, et à des travaux d’atelier et à la pratique de la scène

-       de maîtriser tous les éléments facilitant l’expression et la communication du projet en relation avec tous ceux qui y sont associés ; d’apprendre à travailler étroitement dans un esprit d’équipe avec l’ensemble des acteurs intervenant dans l’élaboration d’une représentation ou d’une présentation, dans le domaine de la dramaturgie, de la mise en scène, du jeu, de la lumière, du son, de l’image, de la machinerie, dans le domaine relatif à la conception architecturale d’un lieu scénique, ainsi que dans les domaines propres à l’exposition, commissariat, conservation ; de se familiariser avec les processus et les différentes phases de conception, de réalisation et d’exploitation ; de prendre en compte la place du spectateur ou du visiteur.

-       de transmettre la culture de l’espace particulière à la scénographie relative à sa contribution dans l’élaboration de la représentation ou de la présentation d’une œuvre, d’un objet, d’un événement ;  de dispenser pour cela les enseignements théoriques et pratiques, historiques et esthétiques, artistiques et techniques attachés aux arts du spectacle, ainsi qu’aux arts plastiques et à l’architecture.

-       de développer une pensée critique relative aux problématiques propres à toute représentation ou présentation ; d’initier à la recherche scientifique par l’acquisition des méthodologies propres aux travaux de recherche.

Chaque école a la charge et la maîtrise de cette première partie du cursus.

La seconde partie du cursus est organisée en commun par toutes les écoles autour de deux champs d’acquisition et de savoirs complémentaires : d’une part, une mise en situation professionnelle; d’autre part, des enseignements théoriques et pratiques approfondis concernant l’exercice professionnel. Elle a pour finalité :

-       de confronter l’étudiant à une mise en situation professionnelle sur une longue durée en lien avec un projet scénographique afin d’éprouver sa maîtrise du processus de conception scénographique, soit dans une position de créateur, soit dans une position d’assistant.

-       d’approfondir ses connaissances dans trois domaines spécifiques : la maîtrise d’œuvre, l’économie du projet, la réglementation

-       de préparer et de faciliter son insertion professionnelle.

7. – Accès

Le cycle de formation au cycle conduisant au diplôme d’études spécialisées en scénographie conférant le grade de master puis au diplôme d’Etat de scénographe est accessible à bac+3, dans chaque école, soit aux titulaires du diplôme d’études en architecture, conférant le grade de licence, aux titulaires du diplôme sanctionnant le niveau de troisième année en art, en arts appliqués, en arts décoratifs, aux titulaires du diplôme de licence en arts plastiques, arts du spectacle, lettres et sciences humaines, études d’ingénieur. A titre dérogatoire, il est accessible aux professionnels du spectacle sous condition de validation d’acquis.

Si une formation à la scénographie peut être dispensée dans le cycle de licence, elle ne se substitue pas au niveau d’accès requis pour le cursus conduisant au diplôme d’études spécialisées en scénographie conférant le grade de master et au diplôme d’Etat de scénographe, qui reste le niveau de la Licence. De même, la partie conduisant au diplôme d’Etat de scénographe n’est pas accessible sans avoir suivi le cycle conduisant au diplôme d’études spécialisées en scénographie conférant le grade de master.

8. – Débouchés

Le diplôme d’Etat constitue un diplôme professionnel spécialisé orienté vers une pratique de la scénographie dans toute son amplitude :

- scénographie de spectacle (décor et costumes pour le théâtre, la danse, l’opéra, la musique, les arts de la rue, le cirque, le cinéma, la télévision, la vidéo, le multimédia)

- scénographie d’architecture et d’équipement de lieux scéniques (conception scénographique des lieux permanents et provisoires de représentation, de rassemblement et d’échange, salles de spectacle, de concert, etc., en lien avec l’architecture théâtrale)

- scénographie urbaine (la scénographie comme contribution à l’analyse et à l’aménagement urbain)

- scénographie d’événement (fêtes, commémoration, célébration, événementiel)

- scénographie et architecture d’exposition (musées, muséologie et muséographie, expositions permanentes, expositions temporaires)

Ces domaines d’exercice constituent le socle solidaire de la scénographie et de la profession de scénographe. La scénographie ne saurait avoir de sens en dehors de son lien fondateur et fondamental avec le théâtre et le spectacle : pas de scénographie sans dramaturgie, sans mise en scène, sans jeu, sans la relation acteur-spectateur. La scénographie de spectacle définie comme la conception d’un dispositif scénique, d’un décor et de costumes ne peut ignorer ce qui constitue les bases de la conception d’un lieu scénique et ce qui forme la substance de la scénographie d’équipement en lien avec l’architecture du lieu scénique : typologie des lieux scéniques et des rapports scène-salle, équipement de la scène, machinerie, lumière, son, gestion de la place du spectateur – courbe de visibilité, angles visuels, découvertes, unités de passage - . Egalement, la scénographie d’une exposition tire ses ressources et son savoir-faire de son expérience théâtrale. Chaque école a la  possibilité de fixer les champs de la pratique scénographique qu’elle entend développer le plus.

Le diplôme d’études spécialisées en scénographie conférant le grade de master peut conduire à des études doctorales sous condition d’un parcours recherche attesté par la teneur et la qualité du mémoire d’étude.

9. –  Projets et projet de fin d’études

La première partie du cycle d’études permet de conduire plusieurs projets scénographiques dans les domaines concernés par cette discipline. Un projet de fin d’études conclue la première partie du cycle.

10. –  Mémoire d’étude

L’étudiant produit un mémoire d’étude pendant la première partie du cycle d’études. Ce mémoire est un travail personnel d’étude qui lui permet de traiter un sujet, une thématique et une problématique ayant trait à la pratique de la scénographie. Dans la mesure où il envisage de s’orienter vers une filière doctorale, l’étudiant peut demander de qualifier son mémoire par une mention parcours recherche, en conformité avec les exigences universitaires et les règles en usage en la matière.

11. - Stages

Des stages courts de découverte, puis des stages pratiques sont organisés en cycle de diplôme d’études spécialisées en scénographie conférant le grade de master. Ils permettent la prospection et la préparation de la mise en situation professionnelle.

12. - Mise en situation professionnelle

Pour le titulaire du diplôme d’études spécialisées en scénographie, la mise en situation professionnelle, d’une durée de six à neuf mois, a lieu dans le cadre de toute entreprise,  institution, organisme, ou association ayant recours à la scénographie. Elle peut se faire auprès d’un scénographe, en conférant au diplômé la qualité d’assistant. Elle peut se faire également sur la base d’un projet collectif ou personnel donnant alors la qualité d’auteur du projet. Dans cette hypothèse, le titulaire du diplôme d’études spécialisées en scénographie est mis en situation de développer lui-même la conception du projet.

La mise en situation professionnelle donne lieu à rémunération dans le cadre d’une convention tripartite entre trois signataires : le représentant de l’organisme d’accueil, employeur, le représentant de l’école nationale supérieure concernée, l’étudiant bénéficiaire de la mise en situation professionnelle

13. – Recherche

Dans son cursus, l’étudiant a la possibilité de demander pour l’élaboration de son mémoire la mention recherche. Si cette condition est remplie, il peut se diriger vers des études doctorales spécialisées en scénographie, en lien avec l’IES et avec l’université de Montpellier.

14. – Mobilité

Elle est à mettre en place de façon progressive dans le cycle de diplôme d’études spécialisées en scénographie.

Cette mobilité pourrait se faire dans le cadre de RésoScéno et de l’IES. Au niveau européen, elle s’appuiera sur le réseau propre à chacune des écoles.

 

 

 

Partager cette page

Repost 0