Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 09:03

Personne ne sera épargné ?

Voici quelques pistes du scénario qui est en train de se tramer parmi les partenaires sociaux.

Geoffroy Roux de Bezieux, à la tête de l’UNEDIC pour le Medef (et PDG de Virgin mobile) a donné le ton à propos des intermittents du spectacle, en visant particulièrement les techniciens de l’annexe 8 : "Mais qu’est que c’est que cette annexe où l’on indemnise des maçons !!", on se croirait en 2003, lorsqu’on parlait des électros ou des coiffeurs qui n’avaient rien à faire avec les artistes et la Culture...


Au sujet de "la" culture, Alain Lecanu (CGC) semble avoir été promu porte parole du patronat. Lors d’une récente réunion à l’Unedic, il déclare que l’État devait prendre ses responsabilités avec les intermittents... Cela sous-entend bien évidemment que ce n’est pas ou plus le problème de l’UNEDIC ni de la solidarité (inter)professionnelle.

La tendance qui se profile en matière d’intermittence est claire :

-  Fin de l’annexe 8, filière unique pour tout le monde ?
-  Pour les artistes (annexe 10), on parle d’une caisse professionnelle ...

Gautier-Sauvagnac (MEDEF) en avait rêvé, Chérèque (CFDT) le propose : il s’agit d’instaurer une équivalence stricte entre durée d’affiliation et durée d’indemnisation : 6 mois travaillés avec cotisation donneraient droit à 6 mois d’allocation chômage...


Leur logique est encore et toujours de restreindre les droits. Ainsi pour les plus de 50 ans, il est tout simplement question de sabrer 1 an de droits, en dégringolant de 36 mois d’indemnités potentiels à 24 mois maximum.


Voilà comment ils plantent le décor de la "simplification des filières", conformément aux vues du Président de la République, indiquées lors de son discours sur l’emploi à Rethel, le 28 octobre dernier.


Le calendrier des réunions de "négociation" à l’UNEDIC : 25 novembre, 9 décembre, 16 décembre ; ils veulent les boucler le 23 décembre pour l’ensemble du régime d’assurance-chômage puis régler le sort des intermittents du spectacle dans la foulée.


Malgré la hausse du chômage, malgré les milliards avec lesquels on arrose banques et entreprises, chiffres et propagande contre les intermittents et autres profiteurs vont sans doute surgir classiquement de toute part, histoire de préparer le terrain par un travail de sape mettant en cause les pauvres droits existants.


Par contre, les données sur les bénéficiaires de l’AFT (allocation de fonds transitoire) restent au frigo ; nul besoin de dons divinatoires pour savoir que par rapport aux 40 000 rattrapés par le fonds provisoire puis transitoire, la chute est considérable...

L’épuration est faite.

Rappelons que l’allocation transitoire s’arrête au 1er janvier 2009. Il n’y aura donc plus aucun filet de rattrapage !


Et pour beaucoup ce sera la condition de travailleurs pauvres, avec ou sans RSA. Du RSA à l’offre "raisonnable" d’emploi, on nous prépare de mauvais jours. Nous n’avons d’autre choix que de nous défendre. La coordination appelle intermittents, précaires, chômeurs et salariés en tous genres à la mobilisation :


-  Samedi 6 décembre : Manifestation unitaire pour les droits des chômeurs et précaires à Paris RDV à 14h30, Place Stalingrad en direction de Place Clichy


-  Jeudi 11 décembre à 13h30, 14e chambre, Tribunal correctionnel, Palais de justice, M° Cité, pour le procès intenté par la CFDT, suite à la visite de son siège en 2005. La CFDT veut une jurisprudence contre les occupations, relaxe pour nos camarades !


-  Mardi 16 décembre : Rassemblement interprofessionnel devant le siège du MEDEF, avenue Bosquet, à l’appel notamment de la fédération CGT spectacle. Une manifestation pour rejoindre ce rassemblement est prévue.


Source : Coordination des intermittents et précaires d'Ile-de-France
http://www.cip-idf.org/


 

Partager cet article

Repost 0
union des scenographes - dans Intermittence
commenter cet article

commentaires