Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 12:04

En lisant régulièrement l'agenda du ministre de la culture, le constat est facile à faire que les activités du ministre semblent assez peu être absorbées par le spectacle vivant. Ainsi, si l'on s'en tient à la publication des communiqués du ministère depuis le 1er janvier 2010, les seules mentions de l'activité du ministre en direction du spectacle vivant sont consacrées à des nécrologies, à des remises de médaille, et à quelques nominations.

 

Chacun sait la situation à la fois des artistes, des techniciens, celle des institutions et des compagnies, et notamment les inquiétudes que font planer les projets de réorganisation : réorganisation du ministère avec la RGPP; réforme des collectivités territoriales. Le recadrage budgétaire induit par ces réorganisations menace bien des financements.

 

Ainsi la manifestation du 29 mars pour défendre l’art et la culture, contre la réforme des collectivités territoriales et la Révision générale des politiques publiques qui a réuni plus de 4000 personnes à Paris, n'a été suivie d'aucun communiqué d'aucune sorte : pas de réaction audible.

 

Mais ce qui est le plus grave, est le sentiment persistant que donne ce ministère de ne plus avoir de souffle, de cap, de pensée, ni d'inspiration, encore moins de vision ou même de courage. Le Monde magazine du 10 avril 2010 titre un portrait de Frédéric Mitterrand : "Un artiste en habit de ministre" qui veut "être utile". Faut-il croire ce postulat : Mitterrand est-il un artiste? En tout cas, le ministre ne convainct guère, surtout quand il semble appliqué en tout lieu à ne pas froisser les éléments de langage du pouvoir qui l'a nommé. Cela est un peu court pour ambition, et le temps ne fait rien à l'affaire.

 

De ce point de vue, les scénographes regrettent le peu d'attention qui est porté à leur art et à leur profession. L'Union des scénographes a écrit au ministre une lettre en septembre 2009 pour le questionner sur la présence française lors de la Quadriennale de Prague 2011, grande manifestation internationale créée en 1967 et consacrée à la scénographie,  qui rassemble plus de 60 pays, dont la France est absente depuis trois éditions.  Le ministre a reçu également une lettre à ce sujet de son homologue tchèque. L'UDS a reçu un accusé de réception du cabinet du ministre daté du 9 février  : ce courrier est un courrier d'attente qui indique que l'UDS sera bientôt informée de "la suite réservée à votre requête". Certes faut-il laisser du temps au temps pour dégager des priorités...

 

Invité, le ministère était absent et non représenté lors de la présentation de la Quadriennale 2011 faite à Paris le 16 mars dernier par l'Ambassadeur tchèque et l'Organisation de la manifestation.

 

Mais au delà de ce seul dossier, la question se pose réellement  de la politique que veut engager ce ministre en faveur du spectacle vivant. Que veut vraiment faire ce ministre en faveur du théâtre, de la danse, de l'opéra, de la musique, des arts de la rue, des arts du cirque? Que s'est-il passé depuis la clôture des Entretiens de Valois en juillet 2009?

 

Marcel Freydefont

Secrétaire général de l'UDS

Partager cet article

Repost 0
union des scenographes - dans Info
commenter cet article

commentaires